Mannequins (1992)
     
Mannequins (1992)
Peut-on considérer ces photographies comme des portraits ? Il ne s'agit pas d'êtres vivants, mais seulement de sculptures à visages humains. Jean Luc Cormier joue sur le pouvoir de l'apparence qui permet de susciter sur une "poupée articulée" l'image d'un être humain qui peut exister et disparaître selon son interprétation et le regard qu'on lui porte. Il s'interroge sur l'image du faux-semblant. Il reproduit une part de son imaginaire et sa propre émotivité, laissant dévoilés des objets de désir pourtant asexués. Art sculptural par excellence, Jean Luc Cormier traite la matière par l'énergie de la lumière. Il modèle ses sujets avec ce qu'il appelle la lumière noire, mélange d'éclairs et de fluorescence. Lucienne Reboul
Top