Pratiques vernaculaires (1914)
     
Pratiques vernaculaires (1914)
Le négatif sur plaque de verre au gélatino-bromure d’argent est un procédé inventé au début des années 1870. Il supplante la technique au collodion dans les années 1880 grâce aux perfectionnements apportés par Louis Lumière. Il s’agit d’un procédé « sec » : contrairement au collodion humide, les plaques sont préparées longtemps avant la prise de vue ce qui évite au photographe d’emporter avec lui des produits chimiques et les accessoires qui leur sont associés. Très sensible à la lumière (4 asa), sa pellicule nommée « étiquette bleue » présente d’autre part l’avantage de réaliser des prises de vue exigeant des poses relativement courtes ou de l’instantané (vitesse d’obturation de 1/60e de seconde). Fabriquée d’abord artisanalement, cette plaque commercialisée dans une boîte à étiquette bleue, connaît un vif succès d’où la décision de passer au stade industriel. Dans les années 1900 des gammes complètes de produits photographiques pour la prise de vue et le tirage sont proposées par les maisons Lumière et Jougla qui ont fusionné en 1911.
Top